claire angelini-install

 

Transformer « la remise en mémoire du passé en mise en question critique du présent ».

(Pierre Bourdieu)



Forte de ses emprunts - au medium vidéo, aux arts de la scène, à la performance, à la photographie, etc – l’installation comme creuset où faire jouer des stratégies visuelles diverses, est le lieu où s’invente un nouvel espace critique. La dimension de l’espace publique implique forcément la considération accordée à la dimension sociale et partant, une interrogation du politique.

Discrètes, les installations dans l’espace public sont conçues comme des enclaves de résistance face à la banalisation des lieux, des histoires, des situations. Ainsi, dans Un trou dans le gant, il s’agit de démystifier l’architecture d’un bunker, dans Ici s’atteint la limite de l’effort pédagogique, de dévoiler l’idéologie tapie derrière la célébration olympique du corps sportif, dans Toutes les îles ne sont pas entourées par la mer, de faire jouer dialectiquement la mise en œuvre de l’installation avec la question du dé-racinement, ou encore, dans Géographies d’une histoire, de transformer l’espace de la galerie en chambre d’échos pour un quartier d’immigrés.


Imprimant une charge dramatique dans l’espace commun, réinjectant de la représentation, du contenu et du dialogue dans un contexte culturel et socio-politique désormais caractérisé par l’atomisation des individus, l’individualisme et le cloisonnement communautariste, l’installation devient le lieu même des rencontres, susceptible de transformer le spectateur en interlocuteur : « à la façon qu’avait Brecht de confondre son auditoire avec des arguments contradictoires, prétendant que les conflits sont insolubles ou proposant des solutions qui apparaissent inacceptables, j’aime inviter le spectateur à travailler, à devenir l’auteur d’un processus dialectique, c’est-à-dire décoder, faire des liens, examiner les choses en profondeur, prendre position ou, si nécessaire, hésiter à faire une conclusion hâtive. » (Hans Haacke).

C’est l’outil possible d’une stratégie critique contemporaine.




INSTALLATIONS


Black and fort, une constellation multimedia, 2019 /  LISIÈRES, 2017 / Géographies d’une histoire 2015 / La Muette plis et déplis 2015  /  Le retour au pays de l’enfance 2009 - 2012  /  Révolutions/révolution (Brise la mer! Jeune, révolution) 2012  /  Toutes les îles ne sont pas entourées par la mer 2006  / Ici s’atteint la limite de l’effort pédagogique 2004  /  Un trou dans le gant 2004 / Laboratorium Geschichte 2001-2005.



[top]


claire angelini

BIO    CATALOGUES    ACTUEL   ARCHIVE     PROJETS RÉCENTS

LABORATOIRE HISTOIRE LABORATORIUM GESCHICHTE